Fermer

Des motos et des hommes

Qui sont-t-ils sur leur monture d'acier ?

Des montures taillées pour quitter la terre

Reconnaissables à leur silhouette basse et très fine, les motos trial sont des machines de haute précision dont les caractéristiques techniques répondent à des exigences précises en particulier en termes de légèreté, de motricité et de stabilité.

Très maniable et agile, la moto trial est conçue pour permettre des franchissements inouïs avec des appuis dynamiques, des sauts en roulage ou à l'arrêt, des allures très lentes jusqu'à l'arrêt et des parcours accidentés et non bitumés.

Les caractéristiques techniques
  • un faible poids (environ 70 kg)
  • des dimensions réduites
  • un moteur dont le couple joue un rôle plus important que la puissance,
  • une boîte de vitesses à 6 rapports courts (5 sur les machines anciennes)
  • pas de selle ou une selle minimaliste (pour les liaisons interzones) destinée à faciliter le placement du pilote
  • des roues équipées de pneumatiques à crampons gonflés à basse pression pour une meilleure adhérence
  • une suspension souple pour favoriser l'adhérence et les déplacements
  • une prédominance des moteurs 2 temps, mais une arrivée remarquée des moteurs 4 temps depuis 2003.

Les cylindrées trials vont de 50 cm3 à 300 cm3 environ, la plus adaptée se situant aux environs de 250 cm3.

Des noms d’anthologie

Les premières motos de trial étaient anglaises (pays d’origine de la discipline) et le trial serait peut-être resté un sport britannique si M. Bulto, constructeur Espagnol (Bultaco) n'avait pas convaincu le champion britannique Sammy Miller de venir essayer une de ses motos d'enduro 2 temps. De cette rencontre naît la mythique Bultaco Sherpa dont le succès convaincra d'autres constructeurs espagnols de se lancer sur ce marché en pleine expansion.

Aujourd’hui, les trials sont fabriquées en petites séries par une douzaine de marques dont les principales sont : GasGas (Espagne), Sherco (Espagne), Montesa (Espagne ; associée à la marque japonaise Honda), Beta (Italie), Scorpa (France ; associée à la marque japonaise Yamaha), Vertigo (Espagne), Xispa (Espagne) Jotagas (Espagne) TRS (Espagne), Ossa (Espagne) sans oublier E Motion (la Française 100% électrique) et Clipic (l’Espagnole 100% enfants).

Les machines de légende courent toujours dans des rencontres « à l’ancienne ».  Celles d’avant 1965 sont essentiellement des anglaises à moteur 4 temps (Triumph, BSA, Ariel, AJS, Matchless, etc.) ou 2 temps (Greeves, James, etc.) mais aussi quelques françaises (Motobécane, Peugeot) et allemandes (Zundapp). Les machines de 1965 à 1985 se composent essentiellement de motos espagnoles (Montesa, Ossa, Bultaco) Italiennes (SWM, Fantic) ou Japonaises (Honda, Yamaha, Suzuki, Kawasaki).