Fermer

INTERVIEW BENOIT BINCAZ

Entretien avec Benoît Bincaz, 21 ans, pilote professionnel depuis deux ans et unique représentant tricolore des Championnats du Monde X-Trial 2018 (Team Scorpa).

Pourquoi le trial Indoor vous plait-il tant ?

C’est effectivement ma discipline préférée. Les parcours Indoor sont souvent fantastiques, à la fois très beaux et très exigeants.
 
Pour franchir les obstacles et marquer un maximum de points, il faut développer une technique fluide, plus propre et plus rapide, s’entraîner pour être à l’aise et se lâcher.
 
J’aime cette exigence. J’aime aussi l’ambiance des salles et la proximité avec le public.

A 21 ans, vous êtes déjà pilote professionnel. Le trial est toute votre vie ?

Oui. La moto trial a toujours fait partie de ma vie. Mon père qui était trialiste m’a offert ma première moto à 8 ans et à 10 ans j’étais Champion de France MT3. Quelques années plus tard, j’ai eu la chance de rencontrer Bernard Estripeau qui m’a donné le goût de l’Indoor et la possibilité de pratiquer cette discipline à haut niveau.
 
Je n’ai jamais cesser de piloter et j’ai toujours aussi envie. Depuis trois ans que j’ai intégré l’équipe Scorpa et deux ans que je suis professionnel, je passe mon temps entre les entrainements, les préparations et les compétitions Indoor et Outdoor ; je suis plus souvent sur les routes de France et d’Europe qu’à la maison, plus souvent avec mon suiveur *Benoit Dagnicourt qu’avec ma famille.
Le trial est une passion que j’ai la chance de vivre à 200%.
 
*Ancien pilote professionnel multi-titré, Benoit Dagnicourt a mis fin à sa carrière de pilote pro en 2016.

Que pensez-vous de la nouvelle formule X-Trial qui sera testée à Bordeaux ?

Cette nouvelle formule va apporter à la compétition autant qu’au spectacle. La notation bonifiée nous oblige à développer de nouvelles techniques pour faire la différence avec les autres compétiteurs, s’en démarquer et gagner des points. La latitude dans le choix des trajectoires, des marches et des techniques de franchissement en fait une épreuve de « figures libres » qui va ajouter du panache.
 
Enfin, la modulation des niveaux de zones ouvre de nouvelles portes : il est désormais envisageable d’accrocher un Toni Bou jusqu’alors invincible, et pourquoi pas, de le battre.

Dans quel état d’esprit abordez-vous le « X-Trial International Tour de Bordeaux 2018 » ?

Je suis heureux de retourner à Bordeaux dont je garde un très bon souvenir : l’ambiance était très chaleureuse et le public, très réactif, m’a donné des ailes : c’est là que pour la première fois, j’ai battu l’une des légendes de mon enfance, Takahisa Fujjinami.
 
Je vais à Bordeaux hyper motivé par la nouvelle formule X-Trial et enhardi par mon entrée réussie dans les Championnat du monde X-Trial auxquels je participe pour la première fois en tant que pilote professionnel.
 
Je sais que Bernard Estripeau nous prépare un de ses parcours « aux petits oignons » sur lequel nous pourrons nous faire plaisir et faire plaisir au public.
 
Je vais tout donner !

ON VA SE FAIRE PLAISIR ET FAIRE PLAISIR AU PUBLIC